AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Lourd... Défi

Aller en bas 
AuteurMessage
Kalyani Eshana
Faery
Kalyani Eshana

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Inventaire:
Niveau:
Lourd... Défi Left_bar_bleue1/20Lourd... Défi Empty_bar_bleue  (1/20)
Classe: Heliomancienne

Lourd... Défi Empty
MessageSujet: Lourd... Défi   Lourd... Défi Icon_minitimeDim 29 Mar - 20:51

Les épis étaient gorgés de soleil, prêts à exploser. Les champs s'étendaient à perte de vue renvoyant l'image d'un tapis doré à Kalyani qui volait paisiblement au-dessus de cette mer aux couleurs de miel. La jeune Faery était partie depuis plusieurs mois déjà, au hasard des routes, sans s'attacher à un itinéraire défini au préalable. Pourquoi faire d'ailleurs ? Elle savait depuis bien longtemps déjà que quoi qu'elle envisage pour améliorer son humble existence, quoi qu'elle puisse dire, quoi qu'elle fasse, son tempérament ou caractère, serait l'épine planté dans son pied jusqu'à la fin de ses jours. Alors à quoi bon continuer à avancer et planifier une vie ou en l'occurrence un voyage pour lequel elle ne portait pas vraiment d'intérêt. La seule chose qui l'intéressait pour l'heure était cette maison qu'elle apercevait au loin et qui lui semblait abandonnée. Elle pourrait assurément s'y reposer quelques heures sans être dérangée avant de reprendre son errance. Le soleil lui brûlait la peau et les ailes qu'elle activa un peu plus rapidement afin de rejoindre la masure au plus vite. Cette dernière n'était pas vraiment une ruine, mais n'était pas non plus en très bon état. En s'arrêtant devant le chambranle de la porte, Kalyani nota justement, l'absence de porte mais le toit était bien en place ainsi que les fenêtres. En quelques coups d'ailes, elle pénétra dans ce qui avait dû être la pièce principale qui pour l'heure était une salle de taille moyenne complètement vide, sans un seul meuble. Normal, vu l'état de la maison, il ne pouvait en être autrement et de toutes les façons, Kalyani s'en moquait royalement, ne recherchant pas le confort mais juste un endroit où elle pourrait se rouler en boule dans un coin et fermer les yeux.

Ce qu'elle fit instantanément en se dirigeant vers le coin le plus éloigné de l'ouverture menant à l'extérieur. Il était peu probable que quelqu'un tente de pénétrer. Une auberge, lui semblait-il, se trouvant à très peu de distance. Aussi s'installa-t-elle sans grande appréhension et laissa tomber ses paupières dans l'espoir de trouver rapidement un sommeil réparateur.

Réparateur ? Non plutôt agité. Des ombres telles des spectres vinrent hanter ses rêves ou cauchemars, la ramenant quelques années voire quelques mois en arrière alors qu'elle étudiait auprès du réputé Mhanta Lfuët, réputé pour sa science mais aussi sculpteur talentueux et méticuleux de toute la souffrance qu'elle devait aujourd'hui traîner avec elle comme un fardeau.

Il est curieux de constater la réaction d'un entourage face à une différence portée par un individu. Kalyani put vivre cette expérience. Grâce ou à cause de la texture de ses ailes ?

Dès le premier jour, alors que ses parents se trouvaient encore avec elle pour faire les présentations, le magicien avait posé son regard acéré et sans concession sur elle, la jaugeant déjà avec animosité, autant qu'il est possible lors d'un premier contact, laissant la Faéry dans un état fébrile d'appréhension. Personne jusqu'à ce jour n'avait osé la regarder de cette façon. Qu'est ce qui le gênait chez elle, s'était-elle demandé ? Ses taches de rousseur, son regard effronté, ou la couleur de ses ailes ? Les réponses à ses questions lui restèrent inconnues. Fort heureusement pour elle, elle ne fut pas obligée de le côtoyer au quotidien jusqu'à cette année fatidique à laquelle elle ne put malheureusement pas échapper. Elle le rencontrait avant uniquement pour connaître la sentence suite à une série de bêtises ou plainte d'un de ses professeurs. Autant dire qu'il l'avait déjà « dans le nez » au début de sa dernière année d'études, et il ne se priva pas pour lui faire comprendre.

Lors d'une nouvelle rentrée, l'école distribuait à chaque élève son lot de manuscrits qui devaient être étudiés tout au long de la nouvelle session. Lorsque Kalyani se présenta pour recevoir les ouvrages, Mhanta Lfuët lui annonça que suite à une erreur de comptabilité, l'école n'avait pas commandé le nombre nécessaire de livres pour tous les élèves.

Quel dommage lui dit-il avec un petit rictus ironique au coin des lèvres. Et il faut que cela tombe sur vous ! Il faudra vous arranger avec un de vos camarades le temps que nous recevions les manuscrits manquants. Malheureusement, cela risque de prendre du temps mais je ne peux me permettre de retarder les cours sous prétexte qu'une élève n'a pas ses livres pour étudier. Aussi, je vous demanderai d'être studieuse et attentive pendant mes cours afin de pallier à ce manquement.

Et voilà ! Le « la » était donné. A elle de suivre le tempo et de se demm...

La musique, elle ne la connaissait pas, les paroles encore moins. Ses camarades de classe surchargés le soir de travail n'étaient pas en mesure de l'aider, ni de lui prêter le moindre bouquin. Ou ils ne le voulaient pas...

Chaque matin Mhanta Lfuët passait dans les rangs pour vérifier les devoirs de chaque élève, chaque matin, la Faéry se retrouvait avec un zéro pointé et une remarque acerbe qui la faisait cracher comme un chat en colère dès qu'il avait le dos tourné. Il se délectait de la situation... La savourait chaque jour un peu plus, allant jusqu'à colporter des ragots sur son compte auprès des autres élèves de la classe qui la tenait à distance. Non seulement à cause des ragots, mais aussi parce qu'ils avaient bien compris qu'elle n'était pas en odeur de sainteté aux yeux du Maître.

Ses bouquins lui furent remis en milieu d'année. Oui... Oui... En milieu d'année. Autant dire qu'elle ne se jeta pas dessus pour les étudier, elle avait juste envie de les attraper un à un et de les jeter à la tête de l'artiste magicien. Mais si il n'y avait eu que cela, elle aurait pu faire avec et se dépatouiller pour les examens de fin d'année. Or le pire restait à venir.

Comment expliquer ce pire enveloppé dans un voile de perversité ?

Comment expliquer qu'elle était épiée, espionnée dans le moindre pas qu'elle faisait, la moindre activité jusque dans sa propre intimité. Pourquoi cette surveillance quotidienne ? Sa vie privée avait été violée mais elle ne pouvait pas se plaindre à qui de droit car elle ne possédait aucun élément pour justifier ses accusations. Kalyani avait juste pu constater que sa chambre était régulièrement « visitée », des objets déplacés, surtout son journal intime qu'elle posait toujours dans une position bien spécifique lui permettant ainsi de vérifier si quelqu'un l'avait touché. Étrangement, elle retrouvait des parties secrètes de sa vie dans le journal de l'école, parties de sa vie attribuées à des personnages imaginaires, bien entendu, mais pour lesquelles l'auteur des articles ne voulait pas dévoiler ses sources malgré les menaces qu'elle avait proférées à son encontre.

Mais qu'avait-elle besoin de connaître officiellement le nom du délateur puisqu'elle le connaissait déjà. Mhanta Lfuët. Il était le seul à la haïr à ce point.

Comment accepter une telle intrusion dans sa vie privée ? Comment accepter de continuer à étudier ? Son avenir était dans la balance, elle en avait bien conscience mais elle ne se leurrait pas non plus. Non seulement, elle n'aurait pas pu rattraper les mois de retard dans ses études mais la pression permanente et savamment étudiée du Mage sur les épaules de Kalyani, était là pour lui rappeler que son destin était d'échouer, ou de la faire échouer.

Pourquoi tant de haine ?

Alors l'examen de fin d'année... Pfff... Il n'y a rien à dire... Son comportement avait-il été irrationnel compte tenu des éléments connus ? Le résultat était qu'il aurait mieux valu qu'il l'étrangle dès le premier jour en la coinçant dans un endroit miteux de son établissement où qu'il envoie un de ses sbires se charger du sale boulot, s'il ne souhaitait pas se salir les mains.

Kalyani s'agitait, son petit corps tressautait à chaque souvenir douloureux, de la sueur perlait sur son front et coulait le long de son dos. Elle se réveilla en sursaut, tremblotant malgré la chaleur de la nuit qui était tombée durant son sommeil. La masure se trouvait dans la pénombre, seuls quelques rayons de lune passaient derrière les vitres crasseuses. Elle se recroquevilla sur elle-même, restant ainsi les yeux grands ouverts tout en fixant le vide. L'amertume lui bloquait la gorge, et elle déglutissait difficilement.

Entre deux filets de larmes qui coulèrent le long de ses joues, Kalyani se promit de retrouver un jour Mhanta Lfuët afin qu'il lui explique pourquoi il avait gâché sa vie. Elle avait entendu des rumeurs à ce sujet, mais c'est de sa bouche qu'elle voulait entendre les faits et malheureusement l'ambiance du voyage de retour chez ses parents n'avait pas été propice pour de telles explications.

Mais aura-t-il un jour le courage de lui expliquer face à face ce qu'il en retournait ?

Mhanta Lfuët, Grand Mage au cœur aussi sec qu'un noyau de cerise desséché sous le soleil furieux des mois d'été, vient me retrouver murmura-t-elle inconsciemment et à plusieurs reprises comme une litanie sans fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalyani Eshana
Faery
Kalyani Eshana

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Inventaire:
Niveau:
Lourd... Défi Left_bar_bleue1/20Lourd... Défi Empty_bar_bleue  (1/20)
Classe: Heliomancienne

Lourd... Défi Empty
MessageSujet: Re: Lourd... Défi   Lourd... Défi Icon_minitimeJeu 2 Avr - 21:52

Le sommeil finit par emporter la Faéry, bercée par sa supplique aussi superflue que monotone et illusoire. A son réveil, elle eut la surprise de voir à quelques centimètre de son nez, un rat qu’elle connaissait bien et facilement identifiable à une de ses oreilles amputées. Guilhem, car il s’agissait bien de lui, l’animal fureteur de Mhanta Lfuët ou son âme damnée. Si Kalyani se trouvait encore dans un demi-sommeil, cette apparition plutôt inattendue la fit se lever d'un bond pour tenter d'attraper la bestiole qui n'attendit pas son reste et se carapata à l'extérieur à la vitesse de l'éclair avant qu'elle ait eu le temps de tenter quoi que ce soit. Kalyani s'accroupit alors dans le coin le plus sombre de la pièce alors éclairée par les rayons du soleil déjà brûlants. Elle resta ainsi plusieurs heures sans bouger, attendant patiemment que Guilhem ramène son museau pointu. Mais celui-ci avait obtenu l'information que son maître lui avait sans nul doute intimé de trouver, aussi ne revint-il pas mais sans aucun doute trottina sur ses courtes pattes rejoindre celui à qui il obéissait.

Sa requête avait semble-t-il été entendue mais non accordée.

Dépitée et lasse de son attente, elle finit par se relever. Constatant que son estomac était vide depuis trop longtemps déjà, les gargouillis qui en émanaient la rappelant violemment à l'ordre, elle partit en quête de baies à déguster. Parmi les champs de blés, les arbustes pouvant la rassasier étaient plutôt rares, voire inexistants, et elle dut parcourir un long chemin avant de trouver en bordure d'un sentier, des ronces sur lesquelles de jolis fruits noirs attendaient une seule chose, qu'une petite main viennent les cueillir avant qu'ils ne flétrissent, leur vitalité absorbée par un soleil cuisant.

Kalyani se goinfra des baies juteuses à souhait avant de passer à une activité plus terre à terre consistant à récolter suffisamment de fruits qu'elle déposa précautionneusement dans son sac, attentive à ne pas les écraser. Heureusement, elle avait laissé ses deux livres dans la maisonnette, les fameux livres jamais ouverts qu'elle s'était bien gardée de restituer à l'école de magie. Elle avait eu trop de mal à les avoir, aussi cet « oubli » lui paraissait-il totalement justifié.

Son sac bien rempli, elle reprit le chemin de la masure, s'arrêtant à plusieurs reprises pour retrouver son souffle. Le poids de son sac était là pour lui rappeler qu'elle n'était pas en mesure de se déplacer aussi vite qu'à l'aller. Elle dut mettre deux fois plus de temps d'ailleurs pour revenir sur ses pas et lorsqu'enfin elle aperçut la pointe du toit, elle concentra toute son énergie pour voler avec plus de vivacité.

Ses yeux papillonnèrent lorsqu'elle pénétra dans la grande salle, avant de s'habituer au contraste de luminosité. Non pas que la nuit fut tombée, mais le soleil avait tourné et ne diffusait plus ses rayons au travers des vitres malpropres.

Kalyani s'installa à même le sol à côté des bouquins et se rassasia une nouvelle fois avant d'attraper le premier qui lui tombait sous la main. Une main légèrement collante où du jus sucré avait quelque peu coulé. Peu importait. Elle s'essuya négligemment sur un des voiles de sa robe avant d'entamer une lecture par pur désœuvrement. Ben oui, fallait bien s'occuper. L'œil distrait, elle parcourut les premières pages sans réellement s'attacher aux informations déchiffrées mais au fur et à mesure, de distrait, son œil devint intéressé.. puis captivé.

Lorsqu'elle releva la tête, la nuit était tombée sans qu'elle en eut pris conscience. Elle venait d'avaler la première moitié de l'ouvrage initiant aux Forces Célestes, lui apportant un premier éclaircissement sur la première partie de sa scolarité. Refusant de réfléchir trop profondément à sa lecture, elle ferma doucement le livre avant de s'allonger à ses côtés et de s'endormir profondément.

A son réveil, elle n'eut pas la surprise de découvrir un museau pointu en train de l'observer. Elle ne s'attarda pas d'ailleurs sur cette pensée et tout en dégustant son petit déjeuner fruité, elle attrapa dans un geste frénétique le livre délaissé la veille. Lorsqu'elle le referma en fin d'après midi, l'expression de son visage s'était modifiée. L'insolence naturelle avait laissé place à la gravité. Elle se félicitait d'avoir conserver ces ouvrages auxquels elle n'aurait pu accéder si elle les avait rendus.

Les techniques de contrôle dévoilées dans ce premier livre étaient de première importance. Mais les avertissements liés aux dangers des invocations étaient suffisamment explicites pour ne pas qu'une non initiée comme elle, tente de manipuler les Forces Célestes sans un mage d'expérience à ses côtés. Et même soutenu par un Maître en la matière, le magicien devait être en mesure de contrôler ses propres pulsions afin de ne pas succomber face à la puissance dégagée par les Forces Célestes.

Les jours suivants se déroulèrent de manière identique. Elle mangeait, lisait, dormait, cueillait, lisait, dormait... Et ce jusqu'au 9ème jour. Elle avait non seulement lu le second manuscrit, mais elle avait relu entièrement les deux ouvrages afin d'approfondir sa première lecture et débusquer les éléments qui auraient pu lui échapper.

Les deux jours suivants, elle les passa à méditer tentant d'effectuer une corrélation entre sa dernière année scolaire en compagnie d'un Maître qui ne l'avait pas ménagée et les informations ingurgitées. Force était de constater qu'elle ne pouvait pas échapper à une remise en question même si certains événements au sein de l'école ne trouvaient toujours pas de réponse rationnelle.

A l'aube du 11ème jour, elle se réveilla et s'étira paresseusement. Elle avait décidé de reprendre la route mais n'était pas pressée de se lever. Alors qu'elle se tournait sur le côté, son regard croisa deux petits yeux noirs et curieux qui la fixaient.

Guilhem. Le retour.

L'espion était revenu. Peut-être n'était-il jamais parti d'ailleurs. Planqué dans un coin à écouter et observer.

Avec un petit sourire narquois, Kalyani le fixa quelques instants à son tour sans broncher avant de lancer un pchtttt... strident. Ravie du résultat, elle regarda le rat déguerpir à la vitesse grand V en poussant des couinements terrorisés. Puis son visage retrouva son expression inhabituelle des derniers jours. La Faéry rangea les ouvrages dans son sac après avoir dégusté les dernières baies sauvages cueillies la veille.

Sans un regard derrière elle, Kalyani sortit de la masure et se dirigea... là où le vent la portera.

http://www.deezer.com/track/2179942


Dernière édition par Kalyani Eshana le Ven 3 Avr - 9:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalyani Eshana
Faery
Kalyani Eshana

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Inventaire:
Niveau:
Lourd... Défi Left_bar_bleue1/20Lourd... Défi Empty_bar_bleue  (1/20)
Classe: Heliomancienne

Lourd... Défi Empty
MessageSujet: Re: Lourd... Défi   Lourd... Défi Icon_minitimeJeu 2 Avr - 21:59

Après plusieurs heures de marche, et l'esprit tourbillonnant après sa lecture, Kalyani repéra la souche d'un arbre mort qui s'offrait comme un siège sur lequel elle pourrait se reposer.

Elle dirigea ses pas vers le tronc coupé où elle s'installa tranquillement avant de sortir de son sac papier et crayon, et de se lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalyani Eshana
Faery
Kalyani Eshana

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Inventaire:
Niveau:
Lourd... Défi Left_bar_bleue1/20Lourd... Défi Empty_bar_bleue  (1/20)
Classe: Heliomancienne

Lourd... Défi Empty
MessageSujet: Re: Lourd... Défi   Lourd... Défi Icon_minitimeDim 12 Avr - 17:47

Lettre à Mhanta Lfuët

J'ai égayé vos longues journées et soirées pendant plusieurs mois. Mais il y a une fin pour tout et surtout les plaisanteries les plus courtes sont bien sûr les meilleures.

Vous ne me faites plus rire depuis bien longtemps. Cependant mon esprit de trisomique, d’adolescente juvénile, pubère et j’en passe des meilleurs m'a permis de persister dans mon erreur. Même si vos soit disants « cours » suivent les manuscrits distribués bien tardivement, vous avez fait le nécessaire, en ajoutant le petit détail perfide entraînant une chute encore plus douloureuse.

Je ne vous ai jamais rien demandé, je ne suis pas venue vous chercher. Compte tenu du déroulement des événements, je ne peux donc que déduire que j'ai bien affaire à un pervers et un sadique, statut que vous revendiquez, donc mes propos devraient vous réjouir, qui se cache derrière ses bouquins ou sa magie pour défoncer une personne et la regarder se gaméler le sourire aux lèvres et les yeux rieurs.

Quant aux moyens que vous avez mis en œuvre, ils sont juste de la poudre aux yeux ou un piège supplémentaire, à vous de choisir. Je n'aborderai pas la face cachée de votre action à laquelle j'ai voulue croire, cela reviendrait à reprendre les qualificatifs déjà énoncés pour décrire mon petit esprit.

J'espère qu'au moins avec tous les efforts que vous avez prodigués, vous vous êtes bien éclatés mais le pigeon que vous avez choisi a décidé de se barrer. Je vais vous annoncer une seconde bonne nouvelle, vous m'avez dégoûté définitivement de la magie. Je n'ai pas l'intention de m'inscrire dans une autre école, et de toute façon ne l’ai jamais eue. Je les trouve toutes sans intérêt.

Voilà, votre œuvre est achevée, il ne vous reste plus qu'à l'admirer et j'ose espérer qu'elle vous plait. Je vous souhaite quand même bonne chasse pour trouver une autre andouille qui acceptera de croire et de se plier à vos illusions. Mais les imbéciles de mon acabit ne courent pas les rues.

Faible consolation en ce qui me concerne, si c'est un échec total pour moi, quelque part cela en est un aussi pour vous.

Pour résumer, je n'ai plus qu'une seule chose à dire : Allez vous faire pendre.


La messe était dite. C’était affligeant et pathétique.



http://www.deezer.com/track/895903
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Lourd... Défi Empty
MessageSujet: Re: Lourd... Défi   Lourd... Défi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Lourd... Défi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveauté : véhicule Tau super lourd
» RP destruction de la force K ( KGV+ croiseur lourd + 2 DD)
» Tournée générale, je fête mon permis C (poids lourd)
» Super lourd Eldar
» C'est du lourd!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elenwë :: Aesteria :: Titania, La grande d'Aesteria. :: Les Plaines Abondantes-
Sauter vers: